La dernière porte avant la nuit

La dernière porte avant la nuit

Antonio Lobo Antunes

Au cours des vingt-cinq chapitres que compte le roman – correspondant aux 25 années de prison encourues par les criminels -, cinq narrateurs prennent tour à tour la parole :
Un avocat et son frère, un herboriste, deux collecteurs de créances. Ces cinq hommes sont liés par un pacte criminel :
Tous ont pris part au kidnapping et à l’assassinat d’un chef d’entreprise fortuné, dont ils ont dissous le corps dans de l’acide sulfurique, espérant que leur forfait reste impuni (« pas de corps, pas de crime »). Quand ils prennent la parole, chacun des protagonistes évoque le déroulement des faits, mais multiplie également les digressions sur ses états d’âme, les mille et une misères de l’existence, sa famille, ses souvenirs d’enfance, ses obsessions…
António Lobo Antunes nous fait pénétrer dans la maison, l’enfance, le corps, la routine des autres, à travers sa langue éminemment personnelle, puissamment brassée, qui fait résonner les voix entremêlées des vivants et des morts. En nous ouvrant les portes des esprits de ces cinq personnages criminels, António Lobo Antunes nous dépeint une comédie humaine allant du plus sensible au plus grotesque.

Traduit du portugais par Dominique Nédellec